Chiens errants : la situation en France et en Europe

En effet, le nombre d'animaux errants n'a eu cesse d'augmenter ces dernières années mais si la situation s'est considérablement dégradée au fil du temps sur l’ensemble du continent, la France quant à elle à prise des mesures nécessaires pour endiguer le fléau de manière efficace.

Une réglementation stricte concernant les chiens errants

Il faut tout d''abord savoir qu'un chien se promenant sans maître est considéré comme un chien errant. Au propriétaire ainsi de prendre les mesures nécessaires pour ne pas laisser son animal circuler sans surveillance sous peine de voir celui-ci finir à la fourrière.

En ce qu'il concerne la marche à suivre lorsqu'on trouve un chien errant, elle est très simple. On va d'abord placer celui-ci à la fourrière pendant huit jours et durant cette période, tout sera fait pour que l'éventuel propriétaire de l'animal soit trouvé et contacté. Au bout de cette période, si le maître n'a pas été trouvé, le chien sera alors transféré dans un autre refuge généralement géré par des associations pour la protection animale. Dans le meilleur des cas le nouveau pensionnaire finira par se retrouver adopté par une nouvelle famille. Néanmoins, le nombre de chiens se faisant (ré)adopter reste parfois assez bas et les refuges sont parfois submergés par le nombre de pensionnaires . Le recours à l'euthanasie devient hélas parfois nécessaire pour faire diminuer le nombre de bêtes.

 Une solution encore à l'étude

Même si le chiffre en France demeure assez important ( on compte près de 100 000 animaux abandonnés chaque année, avec un pic assez important durant les vacances estivales ), il est cependant loin de certains pays de l'est par exemple où ce sont presque des massacre en masse qui sont organisés pour nettoyer les rues. Cette solution est d'ailleurs peu pratique au final car il y aura toujours des chiens qui réapparaîtront pour remplacer les précédents !

Il n'existe pas vraiment de solution miracle pour endiguer le problème de chiens errants sur le long terme, si ce n'est une stérilisation et un une utilisation massive de tatouages et autres puces électroniques. Pas sûr néanmoins que le coût assez important de ces solutions et leur mise en pratique sur une grande échelle fasse bouger les choses, dans l’immédiat du moins.

Note: 
Retourner en haut de la page