La mort d'un girafon dans un zoo de Copenhague provoque un tollé

Samedi 23 juillet 2016

Marius ne souffrait d'aucune maladie ou tare particulière, si ce n'est que son patrimoine génétique n'avait pas vraiment d’intérêt, aux dires de certains. À ce titre, cet événement soulève en tout cas de nombreuses questions sur la gestion et le fonctionnement des zoos de manière générale.

Une mort programmée

Ce n'est pas le premier cas d'animal abattu dans l'enceinte d'un zoo, mais c'est  l'une des premières a susciter autant d'émoi. La nouvelle concernant le futur abattage de l'animal avait déjà fait grand bruit, quelques temps auparavant sur le Net,. De nombreuses personnes s'étaient mobilisées en signant de nombreuses pétitions, mais en vain.
Suite à la mort de Marius, tous les regards se sont tournés vers les responsables, afin d'obtenir d'éventuelles réponses. Selon les dirigeants du zoo, cet acte était nécessaire, arguant que le patrimoine génétique relativement faible de l'animal n'aurait pas vraiment aidé, ni à la préservation ni au bien-être de l'espèce. Ils ont également ajouté que la place pouvait également être libérée pour un animal plus « méritant ».

Un bras de fer encore d'actualité

zoo-suisse-nourriture Bien que l'argument génétique puisse paraître plausible aux yeux de quelques-uns, certains activistes ont fait remarquer que d'autres alternatives avaient été proposées, pour que l'animal soit sauf. Certains zoos s'étaient porté volontaire pour recueillir le girafon, et un particulier voulait même racheter l'animal, mais les responsables n'ont pas voulu céder. Après sa mise à mort, Marius a ensuite été découpé en morceaux, et ses restes ont fini dans le ventre des fauves du zoo, le tout sous le regard de visiteurs parfois très jeunes.
Bien après la mort de l'animal, l'affaire a continué à faire des remous, certains membres de l'administration du zoo affirmant même avoir reçu des menaces de mort.

Malgré toute la controverse suscitée, il semblerait que cette pratique ne soit pas prête de s'arrêter là, un autre girafon, s'appelant également Marius, s'étant retrouvé dans la ligne de mire de son Zoo, pour les mêmes raisons que son comparse. 

 

Crédit photo : pixabay

Note: 
Retourner en haut de la page